RETOUR

Exposition Jean Scheurer

Du 14 octobre 2018 - 11h au 11 novembre 2018 - Galerie

Exposition Jean Scheurer

Vernissage: dimanche 14 octobre, à 11 heures

Présentation de l'exposition: Nicolas Raboud

Peintre, sculpteur et dessinateur abstrait, Jean Scheurer a passé son enfance à Lausanne, où il est né en 1942. Il y a étudié à l’Ecole cantonale des beaux-arts de 1962 à 1965. Il a fondé, en 1968, le groupe Impact avec Pierre Guberan, Henri Barbier, Jean-Claude Schauenberg, ainsi que Jacques Dominique Rouiller et Kurt von Ballmoos, et expose dès lors régulièrement en Suisse et à l’étranger.

Jean Scheurer a été professeur à l’Ecole des beaux-arts de Sion de 1975 à 1985. Il a été membre de la Commission fédérale des beaux-arts de 1985 à 1992. Il a réalisé de nombreuses œuvres pour des espaces publics et privés

Il poursuit actuellement son travail dans son atelier de Chavannes-près-Renens dans une ancienne usine occupée aujourd’hui par de nombreux ateliers d’artistes.


Outre ses créations en tant que sculpteur et ses interventions à l’extérieur, Scheurer est avant tout peintre et dessinateur. Dans ses toiles, les droites strient la surface, parfois très sombre et compacte, en un réseau de recouvrement intense. Ce n’est ni un enfermement, ni un treillis, ni une prison: rien que les entrelacs des traits du pinceau sur la toile qui se tissent et la profondeur qui se creuse. L’espace s’ouvre devant les gestes du peintre: rien qu’un tableau, la puissance du travail des jours, et la force des sentiments. De l’alignement à la rupture, de l’ordonnance à l’agitation, l’espace s’aère et se sature de droites qui se recourbent, s’inclinent, se superposent, des droites à la règle rompue, désamorcées aussi, l’accident du pinceau, le hasard, retenu. L’espace se construit en profondeur et en surface. Le gris cède aujourd’hui la place à la couleur. Des bleus, des oranges, des jaunes occupent la surface de la toile, construisent le tableau avec la même conscience et avec la même liberté.

Scheurer s’affirme dans la rigueur verticale conquise, dans l’humanité troublante de l’horizon, dans les travers de la révolte. Entre maîtrise et fragilité, sa peinture se construit comme une ascèse vers l’espace.

Nicolas Raboud

Partager